CE CONCERT EST COMPLET

  Concert n°5

Ajouter au calendrier 2020-09-18 20:00:00 2020-09-18 22:00:00 Europe/Paris L'Amour et Bacchus Didon et Enée, mis en concert d’André Campra, airs à boire et extraits d’opéra de Jean-Philippe Rameau et Joseph Bodin de Boismortier.   L’Ensemble baroque Les Surprises fait revivre une variation d’André Campra (1660-1744) autour de « Didon et Enée », avec des airs à boire et extraits d’opéra de Jean-Philippe Rameau et Joseph Bodin de Boismortier. Cette cantate prend ainsi des allures de petit opéra.   La mythologie gréco-romaine est au centre des arts en France durant le XVIIIe siècle, en témoigne la peinture, le théâtre, mais aussi la musique. L’opéra met la plupart du temps en action les héros et héroïnes mythologiques, il en est de même pour la cantate, ce nouveau genre musical du début du XVIIIe siècle qui irradie toutes les salles de concerts et les salons. En dehors de Jupiter, Neptune, ou d’autres dieux guerriers, la divinité préférée des compositeurs et des librettistes est « Amour », le fils de Vénus, souvent représenté comme un enfant les yeux bandés, qui décochent ses flèches sur les amants. Il inspire de nombreux couples, de Didon et Énée à Orphée et Eurydice… Mais à l’Olympe séjourne aussi un autre dieu beaucoup moins sérieux, et qui inspire aux humains d’autres plaisirs, ceux du vin ! Bacchus et ses ivresses ont été mis de nombreuses fois en musique dans des cantates, opéras, mais aussi à travers les « airs à boire ».Ce programme est construit autour d’œuvres inédites qui proviennent des fonds musicaux de la bibliothèque de l’Arsenal à Paris (BNF), notamment le Didon et Énée mis en concert d’André Campra. Cette partition est très intéressante car elle montre une pratique de l’époque qui consistait à prendre une partition déjà existante, ici une cantate, et à la réécrire pour lui donner une forme et une durée plus importante ainsi qu’un effectif plus fourni. André Campra a ajouté une ouverture et des danses à la partition initiale, il a également rajouté des parties instrumentales qui n’existaient pas dans la première version. Ainsi cette cantate prend des allures de petit opéra.   Programme crée en partenariat avec la Fondation Royaumont.______________ INFORMATIONS PRATIQUES ET BILLETTERIEEn raison du contexte sanitaire, la capacité d’accueil est extrêmement limitée : billet obligatoire pour chaque concert, payant ou gratuit.Vous pouvez acheter vos billets dans les points de vente habituels (Fnac, Carrefour) ou en cliquant ici.Attention, pas de vente de billets sur place.  Placement libre. Port du masque obligatoire. Palais du Tau | Salle du Festin Flâneries Musicales de Reims

Programme

Didon et Enée, mis en concert d’André Campra, airs à boire et extraits d’opéra de Jean-Philippe Rameau et Joseph Bodin de Boismortier.
 
L’Ensemble baroque Les Surprises fait revivre une variation d’André Campra (1660-1744) autour de « Didon et Enée », avec des airs à boire et extraits d’opéra de Jean-Philippe Rameau et Joseph Bodin de Boismortier. Cette cantate prend ainsi des allures de petit opéra.
 
La mythologie gréco-romaine est au centre des arts en France durant le XVIIIe siècle, en témoigne la peinture, le théâtre, mais aussi la musique. L’opéra met la plupart du temps en action les héros et héroïnes mythologiques, il en est de même pour la cantate, ce nouveau genre musical du début du XVIIIe siècle qui irradie toutes les salles de concerts et les salons.
En dehors de Jupiter, Neptune, ou d’autres dieux guerriers, la divinité préférée des compositeurs et des librettistes est « Amour », le fils de Vénus, souvent représenté comme un enfant les yeux bandés, qui décochent ses flèches sur les amants. Il inspire de nombreux couples, de Didon et Énée à Orphée et Eurydice… Mais à l’Olympe séjourne aussi un autre dieu beaucoup moins sérieux, et qui inspire aux humains d’autres plaisirs, ceux du vin ! Bacchus et ses ivresses ont été mis de nombreuses fois en musique dans des cantates, opéras, mais aussi à travers les « airs à boire ».

Ce programme est construit autour d’œuvres inédites qui proviennent des fonds musicaux de la bibliothèque de l’Arsenal à Paris (BNF), notamment le Didon et Énée mis en concert d’André Campra. Cette partition est très intéressante car elle montre une pratique de l’époque qui consistait à prendre une partition déjà existante, ici une cantate, et à la réécrire pour lui donner une forme et une durée plus importante ainsi qu’un effectif plus fourni. André Campra a ajouté une ouverture et des danses à la partition initiale, il a également rajouté des parties instrumentales qui n’existaient pas dans la première version. Ainsi cette cantate prend des allures de petit opéra.
 
Programme crée en partenariat avec la Fondation Royaumont.

______________
 
INFORMATIONS PRATIQUES ET BILLETTERIE

En raison du contexte sanitaire, la capacité d’accueil est extrêmement limitée : billet obligatoire pour chaque concert, payant ou gratuit.

Vous pouvez acheter vos billets dans les points de vente habituels (Fnac, Carrefour) ou en cliquant ici.

Attention, pas de vente de billets sur place.
 
Placement libre. Port du masque obligatoire.

Partager

FACEBOOK Twitter Google plus Email Email

Tarif

10€ / 5€ (jusqu'à 15 ans inclus)

Partenaires Partenaires

Centre Monuments Nationaux Champagne Bollinger