Partager

FACEBOOK Twitter Google plus Email Email

Biographie

Issue d’une famille d’artistes, Anja Linder commence la harpe au conservatoire de Strasbourg auprès de Pierre-Michel Vigneau. Elle y obtiendra un premier prix de harpe et de musique de chambre.

Parallèlement à ses études littéraires (elle est titulaire d’une licence de lettres mo-dernes), ses rencontres avec Marielle Nord-mann et Marie-Claire Jamet vont se révéler déterminantes dans ses choix de musicienne.

Elle obtient le premier prix au concours international de musique de chambre d’Arles en 1999 aux côtés de la soprano  Nathalie Gaudefroy ainsi que le prix du  public au concours du forum musical de Normandie. Leur duo sera ensuite sélection-né par les Jeunesses Musicales de France et de Belgique.

Anja Linder est victime d’un tragique acci-dent en juillet 2001 qui la laissera paralysée des jambes et dans l’obligation de mettre entre parenthèses sa pratique musicale. Cet évènement inspirera aux ingénieurs Jean-Marie Panterne et Marc Lamoureux une harpe électro-pneumatique pilotée par un ordinateur, l’Anjamatic.
Ce nouvel instrument dont l’usage simplifié des pédales ouvre d’incroyables possibilités musicales est par ailleurs enseigné par Anja depuis 2013 au conservatoire de Strasbourg, et lors de résidences dans de nombreux conservatoires en France. La prestigieuse fondation Banque Populaire en a fait une de ses lauréates et son coup de coeur 2010.

Anja Linder a pu exprimer son talent auprès de musiciens tels que François Dumont, Claire Désert, Marielle Nordmann et Michel Legrand. Soliste pour l’interprétation d’oeuvres de Brahms, Britten, César Franck ou Ravel, son exquise sensibilité a été  particulièrement louée dans le concerto pour flûte et harpe de Mozart.

Amoureuse tant des notes que des mots (elle a écrit son histoire dans « Les Escar-pins Rouges » parue aux éditions Max Milo en 2017), curieuse de faire se rencontrer des univers variés, elle s’attache à concevoir des projets mêlants différents arts comme dans le spectacle «Plaisirs d’Amour ?» qu’elle a joué avec sa complice Nathalie Gaudefroy dans une mise en scène de Marielle Nordmann et actuellement dans  «Regards Imaginaires» aux côtés de Patrick Poivre D’Arvor et Amaury Coeytaux.
Ce projet, conçu comme une lecture en musique autour de « L’Insoutenable Lé-gèreté de l’Etre » de Milan Kundera a fait l’objet d’un enregistrement avec la comé-dienne Frédérique Bel sous le label Klarthe Records et a obtenu l’autorisation excep-tionnelle de l’écrivain. 
Yann-Arthus Bertrand, touché par l’expres-sivité de son jeu, lui confiera l’interprétation d’une des musiques d’Armand Amar pour son film « Human », musique qu’elle repren-dra pour l’émission « Vivement Dimanche »  sur France 2.

Par son destin d’exception et sa personnalité lumineuse, Anja fait désormais partie des harpistes les plus charismatiques et popu-laires de sa génération.