Partager

FACEBOOK Twitter Google plus Email Email

Adresse

Rue du Temple

Bus

Ligne(s) : 11, CITYBUS
Arrêt(s) bus : BOULINGRIN

Tramway

Ligne(s) : A - B
Arrêt(s) tramwway : BOULINGRIN

Localisation

Histoire du lieu

Prouesse technique
Dès 1920, au lendemain des bombardements de la guerre de 1914-1918, le plan de reconstruction de Reims conçu par l’architecte new-yorkais Georges B. Ford prévoit la construction de nouvelles Halles centrales sur l’emplacement du “Boulingrin”, afin de remplacer l’ancien marché situé place du Forum. En novembre 1922, la Ville de Reims lance un concours d’architecture, remporté le 4 mai 1923 par Emile Maigrot, architecte d’origine rémoise. La paternité de la prouesse technique revient à l’ingénieur Eugène Freyssinet, employé par l’entreprise Limousin, qui a été retenue pour réaliser les travaux. Celui-ci développe notamment des brevets sur les coques minces en béton armé. Le chantier, commencé en février 1927, est rapidement mené. Le 30 octobre 1929, les Halles Centrales, marché couvert de la ville, sont officiellement ouvertes. Elles deviennent un lieu de rassemblement et de réunion, véritable cœur économique et social du quartier du Boulingrin. Entièrement construit en béton armé, le vaisseau central est long de 109 m, large de 50 m et haut de 19 m. La voûte est remarquable par son voile de béton mince de 7 cm d’épaisseur. Elle est tendue par des tirants inclus dans les poutres qui soutiennent le rez-de-chaussée ; 274 puits de béton ancrent le bâtiment dans le sous-sol. On notera l’originalité de la conception technique de l’escalier central, qui repose sur une béquille de béton fixée dans le sol. Trois arcs vitrés divisent la voûte et correspondent aux allées transversales délimitant les trois espaces renvoyant aux services de vente. La fonctionnalité du bâtiment lui confère sa beauté, aucun décor n’est ajouté. L’articulation des volumes et des lignes est soulignée par la lumière jaune diffusée par le verre mince de la vitrerie. L’extérieur montre la même sobriété : les quatre portes aux noms des rivières régionales (Suippe, Vesle, Marne et Aisne) sont traitées en ciment poli, le Lap. Ce nouveau matériau de couleur vert d’eau est inaltérable et plus résistant que le marbre.

Beauté altérée
Dès les premières années de fonctionnement, apparaissent des malfaçons : en 1937, des travaux de remise en état sont réalisés, notamment sur les carrelages et l’électricité. Les bombardements de la Seconde Guerre mondiale n’affectent pas la structure du bâtiment, mais les vitres d’origine en verre armé sont détruites et remplacées par de nouveaux vitrages. En 1957, alertée par la chute de fragments de béton et par l’état visuel inquiétant de la sous-face de la voûte, la Ville de Reims demande une expertise à Eugène Freyssinet qui conclut au vieillissement prématuré des bétons du fait de la condensation et d’un défaut de ventilation de l’intrados. Un filet de protection est alors placé sous la voûte en 1960. La Ville commande ensuite plusieurs études sur la structure qui mettent en évidence le paradoxe entre un état de résistance satisfaisant et une dégradation des bétons importante due à un défaut de ventilation.

Du classement à la restauration
En 1987, la municipalité rémoise envisage de démolir les Halles qui ferment un an plus tard. L’émotion devant cette disparition programmée provoque une mobilisation importante. Les Halles sont alors provisoirement protégées en 1988, puis finalement classées au titre des Monuments Historiques par décret ministériel, le 9 janvier 1990. Diverses affectations sont ensuite évoquées, reposant parfois sur des études de faisabilité, jusqu’à la décision finale, en 2006, de rendre à l’œuvre de Freyssinet sa vocation originelle. Dès l’été 2008, le programme pour la “restauration générale et l’adaptation des locaux à l’accueil d’un marché couvert” s’accélère, co-financé par l’Etat, la Région et la Ville de Reims. Après deux ans et demi de travaux, les nouvelles Halles du Boulingrin ouvrent enfin leurs portes au public en septembre 2012.

Une restauration monumentale
Les travaux de réhabilitation des Halles démarrent en 2010, sous la maîtrise d’ouvrage de la Ville de Reims et la maîtrise d’œuvre de François Chatillon, architecte en chef des Monuments Historiques. L’aventure est spectaculaire : 47 entreprises et 60 ouvriers mobilisés au quotidien, 600 tonnes d’échafaudage déployés, 900 m2 de verres armés et 2150 pavés de verre utilisés… L’enjeu principal fut la restauration des superstructures, reposant sur le principe de la réparation des bétons existants avec remplacement des aciers corrodés et renforcements ponctuels. Une étanchéité liquide avec incorporation de sable gris a permis de protéger la voûte des intempéries tout en conservant son aspect mat d’enduit ciment. En outre, le projet répondait à l’exigence d’une rénovation au plus près de la conception initiale. Ainsi, 900 m2 de verres armés jaunes ont été coulés en Pologne pour se rapprocher au mieux de leur couleur d’origine. Quant aux carrelages et faïences, ils ont été contretypés par le fournisseur d’origine, les Céramiques du Beaujolais, lorsque la restauration n’était pas possible : de quoi se rapprocher, là encore, de l’ambiance originelle du monument. Enfin, les couleurs et typographies ont été soigneusement pensées… jusqu’aux traces de coffrage sur la voûte, typiques de la technique de construction utilisée sur le chantier de 1927 !

Un lieu de marché, de culture et de bouche
Inaugurées et ouvertes au public en septembre 2012, les nouvelles Halles du Boulingrin accueillent désormais le marché couvert du centre-ville de Reims trois fois par semaine : le mercredi, vendredi et samedi. Par ailleurs, la mezzanine des Halles s’est transformée en lieu d’expositions, et le rez-de-chaussée reçoit ponctuellement des manifestations évènementielles, culturelles ou sportives. Les Halles s’épanouissent aujourd’hui au cœur du Boulingrin, quartier historique en plein renouveau, proche du tramway et de la gare TGV Reims Centre. Avec l’implantation prochaine du nouveau musée des Beaux-arts, le quartier du Boulingrin redevient progressivement un pôle central de Reims : tout à la fois un lieu d’activité et de commerce, de culture et de rassemblement pour les Rémois.
 

Les événements

  • Archives 2017
  • Concert n°0 du 20/05/2017 à 09h30
  • Archives 2015
  • Concert n°5 du 20/06/2015 à 21h00
  • Archives 2014
  • Concert n°29 du 29/06/2014 à 17h00
  • Concert n°26 du 29/06/2014 à 16h00
  • Concert n°20 du 28/06/2014 à 21h00
  • Concert n°23 du 29/06/2014 à 15h00

Les médias