Partager

FACEBOOK Twitter Google plus Email Email

Adresse

Rue Saint-Remi, 51500 Sillery

Bus

Ligne(s) : 16
Arrêt(s) bus : BRULART

Localisation

Histoire du lieu

Village de 1600 habitants, Sillery est situé au bord du canal, sur les rives de la Vesle, à environ 11 km en amont de Reims. Il fait partie depuis le 1er janvier 2003 de la communauté d’agglomération de Reims Métropole.
 
Son église, aujourd’hui placée sous le vocable de saint Remi (mais initialement dédiée au Sacré Cœur de Jésus), a été reconstruite après la Première Guerre mondiale (entre 1922 et 1925), suivant les plans de l’église édifiée en 1889 par l’architecte rémois Armand Jacques Bègue conformément aux souhaits de l’abbé Péchenart. L’ancienne église de Sillery, datant du XIIe siècle, avait en effet été démolie au XIXe siècle pour cause de vétusté, et reconstruite dans le style néo-roman alors en vogue.
 
L’église avait, au cours de l’Ancien Régime, accueilli pendant trois siècles les seigneurs du lieu, la puissante famille des Brûlart de Sillery, qui avait offert à la France un chancelier, un secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, mais aussi un commandeur de l’Ordre de St-Jean. Témoins de ces temps fameux, les trois cœurs enterrés sous le sol de l’église et appartenant à des membres de cette illustre famille. Parmi eux celui de Mme de Genlis, qui fut au XVIIIe siècle la gouvernante des enfants d'Orléans, et notamment du futur roi de France Louis-Philippe.
 
A l'intérieur de l'église, à droite après l'entrée, au bas de l'arc de la première travée, est sculptée une sacoche de pèlerin ornée d'une coquille Saint Jacques. Ce symbole rappelle que Sillery est situé sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, point d’étape entre Maastricht (ou Aix-la-Chapelle) et Vézelay.
 
Signalons que la reconstruction de l’église après les ravages de la guerre 1914-1918 fut confiée à l'architecte parisien d'origine rémoise Emile Maigrot, qui est aussi l'architecte concepteur des halles du Boulingrin à Reims. L’église avait beaucoup souffert des bombardements et avait perdu sa toiture, son clocher, ainsi qu’une grande partie de son mobilier et de sa décoration intérieure. Car le village de Sillery, situé non loin du fort de la Pompelle, a payé un lourd tribut à la guerre, et la présence au sein du village d’une nécropole abritant quelque 11 000 soldats français (le cimetière militaire de Sillery-Bellevue) témoigne de la violence des combats qui se sont déroulés dans les environs.
 
Cette église s’enorgueillit aujourd’hui de posséder des reliques de saint Clément (le pape Clément Ier), mais aussi des grilles de chœur Art Déco réalisées au début des années 1930 et des vitraux en grande partie réalisés par les Ateliers des Demoiselles de Troeyer entre 1930 et 1958, mais dont le plus récent élément a été inauguré en 2006 (année qui marquait la fin de la restauration de l’église entreprise en 2004) et sort des ateliers des verriers rémois Simon-Marq.

Note : L'église n'est pas accessible aux personnes en fauteuil.

Les événements

Les médias