Ajouter au calendrier 2018-02-19 16:00:00 2018-02-19 18:00:00 Europe/Paris Conférence sur l'Histoire de la Musique Du corps à l’esprit… le concerto baroqueConcerto et suite de danses à l’époque baroque… c’est tout un programme. Ou presque ! A la Renaissance, la musique sérieuse, savante - écrite - était religieuse. Mais la danse rayonnait, avec son cortège d’instruments riches et variés. Au XVIIème, la danse instrumentale est toujours présente, plus que jamais ! On la chérit, on la peaufine, et on lui accorde les mêmes soins qu’à la musique « savante ». Finalement, on finit par prendre autant de plaisir à l’ouïr qu’à la vivre… La suite de danses française devient, dès la fin du XVIIème siècle, le parangon de la musique instrumentale. Le concerto italien maraude à la suite plusieurs danses : la sarabande, la gigue, la chacone… En Italie surtout, au début du XVIIIème siècle, on croit s’y perdre ! Mais non ! On distingue alors subtilement la sonata da chiesa (pour l’esprit) et la sonata da camera (pour le corps). Mais voilà, dans une même œuvre, on mêle les deux genres, comme Couperin dans ses « Nations », Bach dans son 1er Brandebourgeois ou Corelli dans son opus VI. On ne danse plus, on écoute… Quoique !...CONDITIONS Lieu : Le Cellier (4 bis rue de Mars) de 18h30 à 20h. Accueil du public dès 18h. Tarif : 5€ par conférence.    Exonération pour les jeunes de moins de 18 ans et les personnes handicapées.    10 places gratuites pour les étudiants et 10 places gratuites pour les enseignants dans la limite des places disponibles. Réservation conseillée. Billetterie : Opéra de Reims à partir du 5 septembre, du mardi au samedi de 14h30 à 18h30 et sur place les jours des conférences. 03 26 50 03 92 – billetterie@operadereims.com Le Cellier Flâneries Musicales de Reims

Les artistes

Programme

Du corps à l’esprit… le concerto baroque

Concerto et suite de danses à l’époque baroque… c’est tout un programme. Ou presque ! A la Renaissance, la musique sérieuse, savante - écrite - était religieuse. Mais la danse rayonnait, avec son cortège d’instruments riches et variés. Au XVIIème, la danse instrumentale est toujours présente, plus que jamais ! On la chérit, on la peaufine, et on lui accorde les mêmes soins qu’à la musique « savante ». Finalement, on finit par prendre autant de plaisir à l’ouïr qu’à la vivre… La suite de danses française devient, dès la fin du XVIIème siècle, le parangon de la musique instrumentale. Le concerto italien maraude à la suite plusieurs danses : la sarabande, la gigue, la chacone…
En Italie surtout, au début du XVIIIème siècle, on croit s’y perdre ! Mais non ! On distingue alors subtilement la sonata da chiesa (pour l’esprit) et la sonata da camera (pour le corps). Mais voilà, dans une même œuvre, on mêle les deux genres, comme Couperin dans ses « Nations », Bach dans son 1er Brandebourgeois ou Corelli dans son opus VI. On ne danse plus, on écoute… Quoique !...

CONDITIONS
Lieu : Le Cellier (4 bis rue de Mars) de 18h30 à 20h. Accueil du public dès 18h.
Tarif : 5€ par conférence.
   Exonération pour les jeunes de moins de 18 ans et les personnes handicapées.
   10 places gratuites pour les étudiants et 10 places gratuites pour les enseignants dans la limite des places disponibles. Réservation conseillée.
Billetterie : Opéra de Reims à partir du 5 septembre, du mardi au samedi de 14h30 à 18h30 et sur place les jours des conférences.
03 26 50 03 92 – billetterie@operadereims.com

Partager

FACEBOOK Twitter Google plus Email Email

Tarif

5€