Ajouter au calendrier 2018-01-08 18:30:00 2018-01-08 20:30:00 Europe/Paris Conférence sur l'Histoire de la Musique Joseph Haydn et Paris Symphonie n°85 en fa majeur « La reine de France » En 1785, le « Concert de la Loge Olympique » de Paris commande à Haydn une série de symphonies qui va marquer une évolution considérable dans le style du compositeur, mais aussi dans le destin de la symphonie. A cette période, Haydn est encore Kapellmaster à la cour des princes Esterhazy. Le corpus va regrouper six symphonies, les n° 82 à 87. Connaissant la réputation de virtuosité de l’illustre orchestre parisien dirigé par le Chevalier de Saint-Georges, le compositeur a largement reconsidéré tous les paramètres du genre : la forme, l’éloquence thématique, le brio orchestral, sans oublier l’éblouissement du menuet qui atteint une expression inconnue jusqu’alors. Haydn devait connaître les goûts de Marie-Antoinette puisqu’elle fut à Vienne l’élève de son collègue Gluck. Est-ce à son intention qu’il écrit cette somptueuse Romance en variations sur la chanson française « La gentille et jeune Lisette » ? Ou inversement, cette symphonie en si bémol, la 85e, fut-elle la préférée de « la Reine de France » ? D’où son titre… CONDITIONS Lieu : Le Cellier (4 bis rue de Mars) de 18h30 à 20h. Accueil du public dès 18h. Tarif : 5€ par conférence.    Exonération pour les jeunes de moins de 18 ans et les personnes handicapées.    10 places gratuites pour les étudiants et 10 places gratuites pour les enseignants dans la limite des places disponibles. Réservation conseillée. Billetterie : Opéra de Reims à partir du 5 septembre, du mardi au samedi de 14h30 à 18h30 et sur place les jours des conférences. 03 26 50 03 92 – billetterie@operadereims.com Le Cellier Flâneries Musicales de Reims

Les artistes

Programme

Joseph Haydn et Paris
Symphonie n°85 en fa majeur « La reine de France »

En 1785, le « Concert de la Loge Olympique » de Paris commande à Haydn une série de symphonies qui va marquer une évolution considérable dans le style du compositeur, mais aussi dans le destin de la symphonie. A cette période, Haydn est encore Kapellmaster à la cour des princes Esterhazy. Le corpus va regrouper six symphonies, les n° 82 à 87. Connaissant la réputation de virtuosité de l’illustre orchestre parisien dirigé par le Chevalier de Saint-Georges, le compositeur a largement reconsidéré tous les paramètres du genre : la forme, l’éloquence thématique, le brio orchestral, sans oublier l’éblouissement du menuet qui atteint une expression inconnue jusqu’alors.
Haydn devait connaître les goûts de Marie-Antoinette puisqu’elle fut à Vienne l’élève de son collègue Gluck. Est-ce à son intention qu’il écrit cette somptueuse Romance en variations sur la chanson française « La gentille et jeune Lisette » ? Ou inversement, cette symphonie en si bémol, la 85e, fut-elle la préférée de « la Reine de France » ? D’où son titre… 

CONDITIONS
Lieu : Le Cellier (4 bis rue de Mars) de 18h30 à 20h. Accueil du public dès 18h.
Tarif : 5€ par conférence.
   Exonération pour les jeunes de moins de 18 ans et les personnes handicapées.
   10 places gratuites pour les étudiants et 10 places gratuites pour les enseignants dans la limite des places disponibles. Réservation conseillée.
Billetterie : Opéra de Reims à partir du 5 septembre, du mardi au samedi de 14h30 à 18h30 et sur place les jours des conférences.
03 26 50 03 92 – billetterie@operadereims.com

Partager

FACEBOOK Twitter Google plus Email Email

Tarif

5€