Biographie

Amandine Beyer s'est imposée au fil de ces dernières années comme la nouvelle prima donna du violon baroque en symbolisant le renouveau de la musique classique en général. 

Après avoir commencé le violon à Aix-en-Provence, elle poursuit ses études au CNSMD de Paris avant d’entrer à la Schola Cantorum de Bâle (Suisse) où elle profite de l'enseignement de Christophe Coin, Hopkinson Smith et Pedro Memelsdorff ainsi que celui de Chiara Banchini dont elle intègre la classe. Elle succèdera à cette dernière comme professeur en 2011. Elle se distingue rapidement dans plusieurs concours internationaux en remportant notamment le Premier Prix du concours Antonio Vivaldi à Turin en 2001. Depuis Amandine Beyer est régulièrement invitée en tant que concert meister et coach de nombreux orchestres dans le monde entier. Elle s’est notamment produite avec l’Orchestre de Chambre de Paris, le Tafel Musik Baroque Orchestra de Toronto, l’Orchestre Les Siècles de F.-X. Roth, le Collegium Vocale de Philippe Herreweghe, l’Ensemble 415 de Chiara Banchini, Le Concert Français de Pierre Hantaï, l’Accademia Montis Regalis, l’ensemble Al Ayre Espanyol, Ensemble Jacques Moderne de Jöel Suhubiette, Collegium 1704, Finnish Baroque Orchestra, etc.

En parallèle elle s’adonne avec plaisir à la musique de chambre notamment en duo au clavecin avec Pierre Hantaï, ou encore au pianoforte avec Kristian Bezuidenhout ou encore Edoardo Torbiannelli. 

En 2006, elle fonde son propre ensemble, Gli Incogniti, avec qui elle se produit dans les plus prestigieux festivals (Radio France Montpellier, Sablé, Lanvellec, Saintes, Haut-Jura, Saint-Michel en Thiérache, Fénétrange, Froville, Valloire…) et salles de concerts  (Philharmonie de Paris, la Salle Gaveau, le Théâtre de la Ville, le Théâtre de Sénart, le Théâtre des Quatre Saisons de Gradignan, le Théâtre de la Coupe d’Or de Rochefort, ODYSSUD de Toulouse, Arsenal de Metz, Opéra de Bordeaux, Opéra de Dijon, Opéra de Rouen, Fondation Royaumont, …) en France comme à l’international (notamment au Japon au Oji Hall de Tokyo, aux U.S.A. au Boston Early Music Festival, en Norvège au Bergen International Festival, au Wigmore Hall de Londres, au Concertgebouw et au MA Festival de Brugge, AMUZ à Anvers, à FLAGEY et BOZAR à Bruxelles, au Festival Oude Muziek de Utrecht, au Handelsbeurs de Gent, à la Philharmonie de Liège, à la Philharmonie du Luxembourg, …)  

Après la publication en 2007 avec Gli Incogniti de leur premier disque consacré aux concertos pour violon de J.S. Bach, elle publie en 2008 une version de référence des Quatre Saisons de A. Vivaldi qui l’installe de manière unanime auprès de la critique et du public. Depuis, sa discographie est pléthorique (Matteis, Rosenmüller, Vivaldi, Corelli, Couperin, Pachelbel) et a été chaque fois récompensée par les plus prestigieuses distinctions du monde de la musique (Gramophone Editor's Choice, 4F de Télérama, Diapason d’Or, Choc de l’année, etc.)  

En 2011 Amandine Beyer enregistre les Sonates & Partitas de J.S. Bach (Zig-Zag Territoires/Outhere Music) dont l’énorme succès critique et public l’amène à se produire à maintes en reprises en solo au plus haut niveau. Cette même année Le Figaro la classe également parmi les « Six Reines du violon » au côté des violonistes Hillary Hahn, Julia Fisher, Patricia Kopanitchkaia, Sarah Nemtanu et Isabelle Faust.  

En 2012 elle est remarquée et appelée par la danseuse et chorégraphe Anne-Teresa de Keersmaeker pour la création du spectacle Partita 2 avec le danseur Boris Charmatz. Après une série de 4 représentations pour la clôture du Festival d'Avignon dans la Cour d’Honneur du Palais des Papes, suivra une tournée d’envergure internationale avec plus d’une cinquantaine de représentations dans le monde entier (Schouwburg de Rotterdam, Berliner Festspiele, Kunstenfestival des Arts à Bruxelles, Lincoln Center à NYC, Théâtre de la Ville à Paris, Opéra de Rouen, ...) Cette collaboration, toujours d’actualité et en tournée, l’a fait découvrir auprès d’un public, nouveau et différent, plus jeune et chaque fois plus large.  

En 2015, elle se produit à la Philharmonie de Paris avec le légendaire violoniste indien Dr. Subramaniam avec l’Orchestre de Chambre de Paris en créant le programme Bach in India. Cette même année elle publie avec succès chez Harmonia Mundi le disque Il teatro a la Moda qui poursuit la redécouverte entamée depuis les débuts de Gli Incogniti des multiples concertos pour violon et instrument obligé de Vivaldi, son compositeur de prédilection. Elle reçoit également cette année deux Diapasons d'Or pour sa participation au disque consacré à la musique de chambre de Boccherini de l'Accademia Ottoboni et pour son disque des Sonates en trio d'Antonio Caldara qu'elle enregistre avec la violoniste Leïla Schayegh.  

En 2016 paraît son dernier disque, Un orage d’avril, consacré à Pachelbel en compagnie du ténor Hans-Jörg Mammel. Elle enregistre des Double concertos pour violons de Vivaldi avec le maestro italien Giuliano Carmignola. Dès 2017 toujours avec Gli Incogniti, Amandine Beyer nous conduira aux frontières du baroque, en les dépassant, avec les symphonies de C.P.E. Bach et les Double concertos pour violon et pianoforte de Haydn avec le virtuose Krystian Bezuidenhout. A paraître au cours de l’année 2017, son prochain disque intitulé BWV or not ?, avec Gli Incogniti, en musique de chambre, toujours chez Harmonia Mundi. 

Les événements

  • Archives 2017
  • Concert n°12 du 27/06/2017 à 20h00

Les médias