Partager

FACEBOOK Twitter Google plus Email Email

Biographie

C’est en partant du rêve que les hommes ont fini par marcher sur la lune.
 
Celui des Lunaisiens est un rêve en chansons, où les noms de Béranger, de Pitou, de Ladré ou encore du terrifiant Lacenaire se côtoient et nous entraînent dans un monde musical à redécouvrir. Ces paroliers, ces écrivains, ces polémistes sont nos Brel, nos Brassens et nos Ferré, les témoins d’une époque où le chant était déjà un art lyrique, social, libre, vivant et vibrant.
Avec les Lunaisiens, nous revenons aux origines de la chanson française, celle qui nous raconte une Histoire que l’on imagine lointaine alors qu’elle est souvent d’une actualité mordante, d’une pertinence finalement intemporelle.
 
Le chant ou l’air des Temps
 
Chanter ces paroliers, c’est donc rouvrir une des voies nous menant à notre mémoire collective en fredonnant les paroles des premières « chansons à textes ». C’est nous convaincre que, tout comme Nerval, Chateaubriand, Baudelaire ou Verlaine, la chanson française est la garante d’une belle langue, notre langue.
 
C’est aussi affirmer que la chanson n’est pas un art éphémère ne vivant que le temps de son interprétation, elle est la voie de l’oralité, laquelle nourrit autant la Cité que le livre. Pour Arnaud Marzorati et sa Clique des Lunaisiens, la chanson est une formidable passeuse dont la voix porte des messages universels.
 
C’est enfin sortir des concerts traditionnels et nourrir les individus d’une musique essentielle qui puisse apporter une certaine harmonisation à la société. La chanson, en nous interpellant, nous amène à réfléchir et à nous divertir.
                                     
Alors souriez : vous vous faites cultiver !

Les événements

  • Archives 2016
  • Concert n°44 du 10/07/2016 à 12h30

Les médias