Partager

FACEBOOK Twitter Google plus Email Email

Biographie

Très tôt attiré par le chant, David Tricou se forme au côté de Marie-Pierre Desjoyaux pour développer sa voix de ténor. 
Il entre ensuite en 2003 au conservatoire de Montpellier, sa ville natale, où il étudie le répertoire lyrique auprès de Nicolas Domingues, Françoise Pollet et Maciej Pikulski.
 En 2007, il s’initie au répertoire baroque au conservatoire de Toulouse auprès de Jérôme Correas.
 Deux ans plus tard, il est admis dans la classe de Malcolm Walker, au Conservatoire National Supérieur de Paris, il y reçoit par ailleurs les conseils de Claudio Desderi, Janina Baechle, Maarten Koningsber​ger, …

Ses premières expériences de soliste remontent à 2006, où il chante dans le Requiem de C. Saint-Saëns et la Messe de Sainte Cécile de C. Gounod à la cathédrale Saint-Pierre de Montpellier.
Il collabore régulièrement avec Marie-Paule Nounou dans plusieurs cantates de J.S. Bach et de H. Purcell ainsi que dans Jephté de Carissimi.

Sa passion pour le répertoire baroque, l’amène à collaborer en 2008 avec l’orchestre de chambre de Toulouse, dirigé par Gilles Colliard, dans le Requiem de Jean Gilles à l’auditorium Saint Pierre des cuisines où il chante également dans l’Orfeo de Monteverdi et le Magnificat de Carl Phillip Emmanuel Bach. Parmi les projets importants de ces dernières années on peut citer sa collaboration avec William Christie et les arts florissants dans la tournée internationale des opéras Pygmalion et Anacréon de Rameau, comme avec l’orchestre les Passions dans des Motets de Charpentier dirigés par Jean-Marc Andrieu à Strasbourg. Sa rencontre avec Michel Piquemal donne lieu à plusieurs productions telles que la cantate scénique Carmina Burana de Carl Orff , le Requiem de Mozart et la Messe Solennelle de Martial Caillebotte reprises dans différentes salles en France. 
En 2011, il s’est produit dans Castor et Pollux de Rameau dirigé par Frédéric Hass en tournée internationale, a joué le rôle de Tamino dans Die Zauberflöte de Mozart en Bourgogne et a été entendu dans des motets de Delalande dans le sud de la France. 
L’année suivante, il a joué le rôle d’Apollon dans Egisto de Cavalli à l’Opéra Comique sous la direction de Vincent Dumestre et le rôle d’Ubaldo dans Armida de Haydn en Croatie. 
Cette même année, on a pu l’entendre dans la production Vénus et Adonis de John Blow dirigé par Bertrand Cuiller dans des théâtres tels que l’Opéra Comique à Paris ou le Grand Théâtre au Luxembourg.
Plus récemment il a joué le rôle d’Uriel dans Die Schöpfung de Haydn à Tours sous la direction de Luc Caudy.
Récemment nous avons pu l’entendre dans Mitridate de Mozart dans le röle de Marzio, dans Adolphe et Clara de Dalayrac dans le rôle d’Adolphe à Valençay mais aussi dans la comédie musicale Les misérables de Claude-Michel Schönberg au Zénith de Montpellier dans le rôle de Marius.
Dans ce même registre David s’est déjà produit dans les rôles principaux de Liverpool Oratorio, Cats et Americ’a l’âme montées entre 2006 et 2009 à Montpellier.
 
Il se produit également en récital interprétant des mélodies françaises et allemandes qu’il affectionne particulièrement, accompagné par les pianistes Masumi Fukaya et Françoise Ferrand.
 Egalement attiré par le répertoire contemporain, David  intègre en 2009 les ensembles vocaux AEDES (Mathieu Romano) et Sequenza 93 dirigé par Catherine Simonpietri avec lesquels il se produit régulièrement à Paris et en région.
David Tricou s’est fait remarquer par la critique pour ces qualités vocales et expressives « […] haute-contre dans la tradition française, ténor aigu en voix naturelle, puissante et d’une ligne de chant très séduisante […] ». 

Les événements

  • Archives 2015
  • Concert n°1 du 18/06/2015 à 20h00

Les médias