Partager

FACEBOOK Twitter Google plus Email Email

Biographie

Le ténor Jean-Paul Fouchécourt a gagné une réputation internationale par ses interprétations du rôle titre de Platée de Rameau, Arnalta dans L’incoronazione di Poppea de Monteverdi, les Quatre Valets dans Les Contes d’Hoffmann de Offenbach, Ouf 1er dans L’étoile de Chabrier et le Mari dans les Mamelles de Tirésias de Poulenc. Il combine sensibilité, élégance du chant et diction avec malice et une forte présence scénique qui en font l’interprète privilégié pour de nombreux rôles de caractère.

Après l’étude du saxophone classique (premier prix du conservatoire de Paris et lauréat de concours internationaux) et de la direction d’orchestre (avec Pierre Dervaux), Jean-Paul Fouchécourt décide en 1982 de se consacrer au chant à la suite de sa rencontre avec Cathy Berberian.

Il perfectionne sa connaissance des styles auprès de William Christie au sein de son ensemble Les Arts Florissants qu’il rejoint en juin 1986 et avec lequel il se produit en Europe, aux États-Unis, en Union soviétique, en Amérique du Sud, en Australie et au Japon et a participé à la recréation désormais historique de l’Opéra Atys de Lully à l’Opéra-Comique à Paris en 1987 reprise en 89 et 92.

En 1987, Jean-Paul Fouchécourt commence une longue collaboration avec Marc Minkowski et ses Musiciens du Louvre qui lui offre ses plus grands rôles : Hippolyte dans Hippolyte et Aricie de Rameau, Titon dans Titon et l’Aurore de Mondonville, Acis dans Acis et Galatée de Lully, Aristé et Pluton dans Orphée aux Enfers d’Offenbach, Basilio dans Le Nozze di Figaro de Mozart, La Resurrezione de Handel…

Il collabore alors avec les grands interprètes de la musique baroque comme Rinaldo Alessandrini, Harry Bicket, Ryan Brown, Gerard Garrido, Nicholas McGeggan, Philippe Herreweghe, René Jacobs, Sigiswald Kuijken, H Niquet, Trevor Pinnock, Christophe Rousset et Jean-Christophe Spinosi.

Jean-Paul Fouchécourt s’est produit sur les scènes des plus grandes maisons d’Opéra à travers le monde comme le Royal Opera House - London, Metropolitan Opera, City Opera - New York, Cincinnati Opera, Opera Bastille, Théâtre des Champs-Élysées, Théâtre du Châtelet - Paris, Opéra de Bordeaux, Opéra de Lyon, Opéra du Rhin, Opéra de Montpellier, Théâtre de la Monnaie, Opéra des Flandres, Grand Théâtre de Genève, Lausanne Opera et Zurich, Opera d’Amsterdam, Theater an der Wien, New Israeli Opera et Australian Opera ainsi que dans les festivals prestigieux au titre desquels les festival d’Aix-en-Provence, les Chorégies d’Orange, Berkley (USA), Saito Kinen (Japan), BBC Proms, Edinburgh (UK), Salzburg (Austria)…

À l’opéra, on a pu le voir dans L’Enfant et les Sortilèges et L’Heure espagnole (Torquemada) de Ravel, Falstaff (Bardolfo) de Verdi, Manon (Guillot de Morfontaine) de Massenet, Madame Butterfly (Goro) de Puccini, Eugène Onéguine (Monsieur Triquet) de Tchaikovsky, La Calisto de Cavalli, Le Coq d’or (l’astrologue) de Rimsky-Korsakov…

En concert, il est régulièrement invité par l’Orchestre international Saito Kinen, Orchestre symphonique de Boston, l’Orchestre National de France et Orchestre philharmonique de Radio France, l’Orchestre philharmonique de Berlin, le Scottish Chamber Orchestra, BBC Symphony Orchestra, London Philharmonic Orchestra, l’Philharmonique de Rotterdam sous la direction de chefs tels que Franz Brüggen, Sylvain Cambreling, Myung-Whun Chung, James Conlon, Sir Andrew Davis, Bertrand De Billy, Stephan Denève, Charles Dutoit, Sir John Eliot Gardiner, Valery Gergiev, Nikolaus Harnoncourt, Yannick Nézet-Séguin, James Levine, Ludovic Morlot, Jesús López Cobos, Kent Nagano, Seiji Ozawa, Antonio Pappano, Michel Plasson, Sir Simon Rattle...

Jean-Paul Fouchécourt a une grande affinité avec la mélodie Française, l’Air de cour baroque, la romance et la mélodie romantique et contemporaine. Il s’est produit en récital en France et à travers le monde à Genève, Varsovie, Abu Dhabi, Moscou, Caracas, San Francisco, Tokyo, New York (Florence Gould Hall et au Carnegie Hall avec Stephen Stubs puis Ryan Brown) et à Londres (Wigmore Hall) avec des pianistes comme Dalton Baldwin, Jeff Cohen, Graham Johnson, Christian Ivaldi, Noël Lee, Jean-Marc Luisada, Suzanne Manoff, Roger Muraro, Alain Planès, Alexandre Tharaud, Jean-Claude Pennetier…

Il a participé à une centaine d’enregistrements reflet d’un large répertoire allant de Josquin Després à Monteverdi, de la musique baroque française à Offenbach, aux mélodies de Lili Boulanger, Fauré, Delages, Varèse... Parmi ses dernières réalisations « l’art de Jélyotte », hommage à l’illustre hautecontre créateur des opéras de Jean-Philippe Rameau, avec l’orchestre américain Opéra Lafayette dirigé par Ryan Brown (Naxos), L’Enfant et les Sortilèges de Ravel et Carmen de Bizet avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin sous la direction de Sir Simon Rattle (EMI) et l’enregistrement de Naïs (rôle de Neptune) de Rameau avec La Symphonie du Marais placée sous la direction d’Hugo Reyne. A paraître pour le label Ameson, Sextine Cyclus de Marc-André Dalbavie avec l’Orchestre Gulbenkian placé sous la direction du compositeur.

Son sens de la pédagogie et son désir de transmettre enrichissent depuis toujours sa manière d’appréhender sa carrière et alimentent ses réflexions sur l’évolution de son art en général. Professeur au CNSM de Paris de 1994 à 1997, Jean-Paul Fouchécourt enseigne aujourd’hui dans de nombreuses et prestigieuses master-classes. Il est le Directeur Artistique du Studio de l’Opéra de Lyon (SOL).

Se rajoutent à ses activités liées à l’Opéra de Lyon (pour lequel, entre autres, il a dirigé une nouvelle production de Mesdames de la Halle d’Offenbach), des engagements qui le mènent de par le monde : Matsumoto (Japon), Saito Kinen Festival avec l’enfant et les sortilèges et L’Heure Espagnole, (Mise en scène de Laurent Pelly, direction de Seiji Ozawa et Stephane Denève); Londres avec Les Noces de Figaro (mise en scène David McVicar, direction John Eliot Gardiner) et Les Mamelles de Tirésias avec le BBC Symphony Orchestra, direction Ludovic Morlot). Cette saison, il sera à Stuttgart avec L’Heure Espagnole sous la direction de Stéphane Denève qui fera l’objet d’un enregistrement ; Bamberger et Lucerne avec Falstaff et le Bamberger Symphoniker sous la direction de Jonatan Nott ; Tokyo avec L’Enfant et les Sortilèges dans une mise en scène de David Kneuss sous la direction de Seiji Ozawa  ; San Francisco avec L’Heure Espagnole sous la direction de Charles Dutoit, Baden Baden avec Les Noces de Figaro sous la direction de Yannick Neguet-Seguin qui fera l’objet d’un enregistrement pour Deutsche Grammophon et à Londres à Covent Garden avec Eugène Onegin (décembre 2015)

En Novembre 2015 verra le jour au Théâtre de la Croix Rousse à Lyon, dans une mise en scène de Jean Lacornerie un spectacle que souhaitait Jean-Paul Fouchécourt depuis longtemps. Seul en scène accompagné du pianiste Jamal Moquadem, il revisite ses morceaux de prédilection dans un récital nourri d’opéras, de mélodies françaises et de chansons. Son titre menu : plaisirs. Le spectacle se présentera comme une fausse conférence sur le plaisir que le conférencier, qui a aussi des talents d’illusionniste, fera en chanson. Ce spectacle tournera dès la saison 14/15.

Jean-Paul Fouchécourt est Chevalier dans l’Ordre National du Mérite.

Les événements

  • Archives 2015
  • Concert n°31 du 28/06/2015 à 17h00
  • Concert n°28 du 28/06/2015 à 16h00
  • Concert n°25 du 28/06/2015 à 15h00

Les médias