Partager

FACEBOOK Twitter Google plus Email Email

Biographie

Arnaud Marzorati débute le chant au sein de la Maîtrise de Musique Baroque de Versailles, étudiant la pratique du chœur professionnel auprès d’Olivier Schneebeli et l’art vocal avec des maîtres tels que James Bowman, Martin Isepp ou Sena Jurinac.
Il entre ensuite au conservatoire National Supérieur de Paris, dans la classe de Mireille Alcantara pour y obtenir un premier prix de chant. Enfin, il se perfectionne au sein de la troupe de l’Opéra Studio de l’Opéra de Lyon.
Grâce à son parcours pédagogique qui l’introduit dans les différents siècles et styles de l’art vocal, Arnaud Marzorati chante un répertoire qui va de la musique baroque à la création contemporaine.
Il est ainsi Papageno dans la Flûte enchantée de Mozart, Figaro dans le Barbier de Rossini, Malatesta dans le Don Pasquale de Donizetti, Marullo dans Rigoletto de Verdi ou Sganarelle dans le Médecin Malgré Lui de Gounod, etc.
Il chante avec les chefs tels que William Christie, Christophe Rousset, Hervé Niquet ou Vincent Dumestre, le répertoire baroque : grands motets, oratorios, tragédies lyriques, cantates françaises.
Il participe à des créations contemporaines de compositeurs tels que Isabelle Aboulker, Alfred Donatoni, Peter Etvös, Pierre Adrien Charpy, Thierry Pécou, etc.
Il a enregistré une vingtaine de disques (Cantates de Boismortier et Dornel, Opéras de Lully et de Delalande, Grands motets de Desmarets et Couperin, Airs de Cour de Tessier, Boesset et Moulinié, Te Deum de Charpentier, Mélodies de Prévert, etc).
Avec le ténor Jean-François Novelli, il a créé l’ensemble Lunaisiens, avec lequel ils cherchent à réunir des artistes qui sont en quête d’un même idéal : « l’art du mot chanté »…Ils ont enregistré un premier disque de cantates françaises :  Tyrannique Empire de Stuck, sur le thème de la « jalousie ».
Partenaire de Royaumont et de l’Académie Bach, l’ensemble Lunaisiens a produit l’opéra « Zémire et Azor » de Grétry en 2009, accueilli dans les murs de l’Opéra Comique de Paris en mars 2010.
Grand amateur du répertoire de la chanson du XIXe siècle, Arnaud Marzorati produit un premier disque sur Pierre Jean de Béranger salué par la critique, Le Pape Musulman, salué par la critique puis un second sur Gustave Nadaud, poète et musicien du second empire (chez Alpha).
Il participe également à des tours de chants en partenariat avec La Clef des Chants, des concerts avec l’opéra Comique ou l’opéra de Rouen comme « Le Mouchard ou la conspiration des Chansons », mis en scène par Vincent Vittoz et accompagné au piano par son complice Daniel Isoir.
 
Avec la Cité de la musique et les Lunaisiens, il réalise un cycle sur le répertoire de la Révolution française. Un disque de chansons de « 1789 à 1795 » est sorti en juin 2011.Un autre paraît au printemps 2013 sur le thème des trois révolutions du XIXe° siècle.

 
Mélanie Flahaut, après un cursus complet au CNR de Rouen, poursuit ses études de flûte à bec à Paris auprès de Pierre Hamon et Sébastien Marq. Elle obtient un premier Prix de la ville de Paris en 2001et est également titulaire du Diplôme de musique ancienne en basson baroque (CNR de Paris). Elle décide ensuite d’aller se perfectionner auprès de Jérémie Papasergio ainsi qu’à la Schola Cantorum Basiliensis (Suisse) dans les classes de Claude Wassmer pour le basson et la doulciane (diplôme en 2005) et Conrad Steinmann pour la flûte à bec (diplôme en 2007). Mélanie Flahaut joue régulièrement sous la direction de Vincent Dumestre (Le Poème Harmonique), Hervé Niquet (le Concert Spirituel), Jean Tubéry (La Fenice), Patrick Cohen-Akhénine (Les Folies Françoises) et Benoit Haller (La Chapelle Rhénane).
 
Isabelle Saint Yves, brillamment diplômée du Conservatoire de Caen, rentre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, dans les classes de R. Pidoux et A. Meunier et y obtient son diplôme en 1998.
Membre du Quatuor Chagall de 1994 à 1999, elle participe à de nombreuses master-classes notamment avec M. Rostropovitch et le quatuor Ysaye et joue aux côtés de Xiao Mei Zhu, A. Meunier, le trio Ligeti, A. Marion...
Elle débute la viole de gambe en 1999 avec C. Coin et joue au sein des meilleurs ensembles de musique baroque : La Grande Ecurie, Le Poème Harmonique, Les Talens Lyriques, Le Concert d’Astrée, Les Paladins… Elle enregistre régulièrement avec ces formations. Elle est la violoncelliste du disque Tyrannique Empire des Lunaisiens

Daniel Isoir, issu d’une famille d’organistes, commence ses études musicales avec Luisa Sorin avant d’entrer au CNR de Boulogne-Billancourt dans la classe de Gilles Bérard. En 1986, après avoir obtenu le premier prix à l'unanimité, il reçoit une bourse du gouvernement canadien pour participer aux cours internationaux d'hiver à Banff. Il s'y perfectionne auprès de grands maîtres tels que Marek Jablonski, Claude Frank, Paul Badura-Skoda pour le piano, Paul Tortelier, Josef Gingold pour la musique de chambre.
Il passe ensuite quatre années très fructueuses à Hambourg en Allemagne, au cours desquelles il sera l'élève de Evgeni Koroliov à la Hochschule für Musik und Theater. Il y obtiendra l'Examen de Concert avec la plus haute mention en 1992.
Il a enregistré un disque solo consacré à la huitième Sonate opus 84 de Prokofiev (Pianovox).
Musicien complet, Daniel Isoir pratique aussi bien la musique de chambre, l’accompagnement de lieder que le piano solo. Passionné depuis de nombreuses années par le timbre du pianoforte, il consacre maintenant une grande partie de son temps à cet instrument et à son répertoire. Il a lui-même construit une copie d’un pianoforte de Johann Andreas Stein, un des facteurs préférés de Mozart.
Il crée en 2006 « la petite symphonie », ensemble symphonique à effectif réduit et se produit régulièrement au pianoforte avec cet ensemble. Il collabore aussi régulièrement à des projets avec la fondation Royaumont ou l’Académie Bach, notamment en 2009/2010 l’opéra Zémire et Azor de Grétry, et des spectacles et concerts avec les Lunaisiens, Arnaud Marzorati et Jean-François Novelli.
 
 

Les événements

  • Archives 2013
  • Concert n°15 du 27/06/2013 à 21h00

Les médias