Partager

FACEBOOK Twitter Google plus Email Email

Biographie

Ténor d’origine franco-espagnole, Gilles San Juan (né le 24 février 1972), comédien de formation, commence l’étude du chant avec Albert Lance à Nice. Il fait ses débuts professionnels en 1996 en participant régulièrement aux productions lyriques de l’Opéra de Nice, qu’il intègrera en tant que soliste permanent de janvier 2000 à décembre 2003 sous la direction artistique de Gian-Carlo Del Monaco.

Sur la scène niçoise et ailleurs, il se forge un solide répertoire classique et belcantiste avec plus d’une trentaine de rôles dans Don Giovanni, Don Quichotte, Carmen, Hansel & Gretel, Die Zauberflöte, Eugène Oneguine, Falstaff, Turandot, Traviata, Les Contes d’Hoffmann

Il participe également à des créations contemporaines et mondiales : « Elephant Man » de Laurent Petitgirard, « Il Giudizio di Paride » de Marcello Panni, « Sans Famille » de Jean-Claude Petit.

Son répertoire en récital s’étend de la musique sacrée (Bach, Franck, Gounod, Haendel, Haydn, Mozart…) à la mélodie française (Duparc, Fauré, Satie, Poulenc…), italienne (Bellini, Donizetti, Puccini…), au lied (Liszt, Schubert, Brahms…) ainsi qu’à l’oratorio et à la musique de ballet.

Son sens inné de la comédie et de la scène en fait un interprète de prédilection aussi bien pour les opérettes, en particulier d’Offenbach que pour les comédies musicales lyriques. Son timbre de voix ensoleillé et son physique latin l’amènent à interpréter également le répertoire de Luis Mariano et Rudy Hirigoyen (opérettes de Francis Lopez : La Belle de Cadix, Méditerranée…).

Gilles San Juan est finaliste du 5ème Concours International d’Opérette de Marseille en avril 2007.
La particularité de ce chanteur lyrique est aussi d’interpréter le tango argentin. Ainsi il a chanté avec Richard Galliano (à l’Opéra de Nice), participé à « Paris-Tango » de Juan José Mossalini et se produit régulièrement au sein de diverses formations.

Gilles San Juan a travaillé avec des metteurs en scène comme Jean-Claude Auvray, Daniel Benoin, Daniel Mesguich, Gian-Carlo del Monaco, Jean-Louis Grinda… Il a chanté aux côtés de Giovanna Casolla, Barbara Hendricks, Milva, Inva Mula, Ruggero Raimondi… et du comédien Michael Lonsdale (Oedipus Rex). Il a chanté le rôle de Pong dans la production « Turandot » au Stade de France et participé à la tournée 2005-2006 (DVD disponible chez TF1-Vidéo).

Il est régulièrement en tournée en France pour de nombreux opéras et opérettes (« Sissi », « La Veuve Joyeuse », « La Belle de Cadix », « Méditerranée », « La Vie Parisienne », « Carmen », « La Flûte Enchantée »…).

Gilles San Juan a chanté et joué dans « Faubourg 36 », de Christophe Barratier. Toujours pour le cinéma, il double le comédien Charles Berling dans le final du « Couronnement de Poppée » de Monteverdi dans le film de Frédéric Andrei « Par suite d’un arrêt de travail du personnel ». En 2011, il tourne dans le film de Jean-Louis Guillermou (« Celle qui aimait Richard Wagner ») avec Jean-François Balmer et Roberto Alagna.

Pour les 150 ans de Giacomo Puccini, Gilles San Juan a donné, à Turin, Monaco et Cannes, des récitals de mélodies originales. En 2009, il a chanté le Requiem de Mozart dans le cadre de la tournée « Le Divin Concert » en France (25 villes) et à Genève. En 2010, au Festival de Musique Classique de Gstaad, il rend un hommage lyrique à Carlos Gardel pour le 120e anniversaire de sa naissance.

Parallèlement, il se perfectionne et entretient sa technique vocale à Monaco auprès de la soprano Agnès Chauvot (Chapelle Royale de Bruxelles).

Cette double facette de chanteur-acteur fait de Gilles San Juan un artiste capable de s’adapter à toute forme de création musicale, théâtrale, lyrique et cinématographique.

Les événements

  • Archives 2013
  • Concert n°1 du 20/06/2013 à 20h00