Biographie

Le 27 janvier 1948, à n’en pas douter, la fée musique rôdait aux alentours du berceau de Jean-Philippe Collard : élevé dans une maisonnée nombreuse et mélomane, le petit champenois a tôt fait de tomber sous le charme du rituel magique de la musique de chambre en famille. Si bien qu’à l’âge de 10 ans, il quitte sa région natale pour gagner la capitale, sans prendre la mesure de ce qui l’attend : le Conservatoire national supérieur de Paris, la ronde des concours internationaux, huit années d’études sous la férule éclairée et exigeante de Pierre Sancan, avant d’être projeté sur le devant de la scène internationale…

Le pianiste français n’est néanmoins pas de ceux qui brandissent leurs titres et leurs protecteurs comme gages de leur talent : à peine fait-il allusion à la belle amitié qui l’a lié à Horowitz, en ces années cruciales où se forge la maturité artistique. Du Maître, il tient le secret du chant profond et soutenu, qui fait de lui un virtuose du lyrisme en demi-teinte, de la confidence vibrante et chaleureuse.

Si ces vertus lui valent d’être un chantre sans égal des clairs-obscurs de la musique française (de Fauré à Saint-Saëns, Poulenc et Ravel), Jean-Philippe Collard n’en sert pas avec moins de fièvre et de panache les pages les plus ébouriffantes du répertoire pianistique.
Aujourd’hui fort d’une discographie de plus de cinquante titres, Jean-Philippe Collard sillonne les grandes scènes musicales du vieux continent et d’Outre-Atlantique – du Carnegie Hall au Teatro Colon en passant par le Théâtre des Champs-Élysées et le Royal Albert Hall. Figure bien connue du public français, enfant chéri des Etats-Unis, il pourrait se targuer d’avoir joué avec le gotha des chefs et des orchestres à travers le monde.

Les feux de la rampe semblent pourtant n’avoir guère ébloui notre pianiste. Resté simple, direct et jovial, il évoque plus volontiers ses bonheurs privés que ses succès publics : une vie de famille épanouie aux côtés de sa femme et de ses cinq enfants, des amitiés fidèles et chères à son cœur… Amoureux de la nature, bricoleur à ses heures, ce gentleman-pianiste cultive plus d’un jardin secret.

Une bonne dose d’humour et de réalisme est d’ailleurs un contrepoids idéal aux joies fugaces et aux tracas chroniques de cette vie de bohème qui est à ses yeux, avant toute chose, une belle aventure humaine : car, à la scène comme à la ville, Jean-Philippe Collard se nourrit de rencontres… et avoue de ce fait un penchant secret pour la musique de chambre, où se nouent des complicités d’une vie.

Cette soif d’échange et de partage le conduit volontiers sur des départementales peu fréquentées par la jet-set des pianistes : cet artiste tout-terrain aime à voyager en cavalier solitaire, escorté par son fidèle piano, sur les chemins du Béarn ou de la sierra mexicaine. Là, d’églises de village en salles des fêtes, il a vécu certains des moments de grâce de sa vie de musicien.
 
Virginie Schaefer-Kasriel
 
Repères…
 
Jean-Philippe Collard a joué, entre autres, avec :
Michel Plasson, Georges Prêtre, Michel Béroff, Emmanuel Krivine, Jean-Claude Casadesus, Augustin Dumay, Charles Dutoit, Gérard Caussé, André Prévin, Gary Hoffman, Lorin Maazel, Vladimir Spivakov, Seiji Ozawa, Simon Rattle, José Van Dam, James Conlon, Semyon Bychkov…

Orchestre National de France, Orchestre de Paris, Orchestre National de Lille, Orchestre National du Capitole de Toulouse, Orchestre National de Lyon, Royal Philharmonic, London Symphony, Philharmonia Orchestra, City of Birmingham, Royal Liverpool, orchestres de la BBC, RSO Frankfurt, Suisse Romande, Tonhalle Zurich,  Orchestre National d’Espagne, NHK Tokyo, Orchestres Symphoniques de Philadelphie, San Francisco, Boston,  Montréal, Cleveland, Detroit, Orchestres Philharmoniques de New York, Los Angeles…
 
Discographie (extraits) :
Fauré, Intégrale de la musique pour piano, Intégrale de la musique de chambre – Rachmaninov, Les 4 concertos pour pianos, Sonate n°2 – Ravel, Intégrale de l’œuvre  pour piano, Les 2 concertos pour piano (Orchestre National de France, Lorin Maazel) – Saint-Saëns, Les 5 concertos pour piano (Royal Philharmonic Orchestra, André Prévin) – Liszt, Sonate en si mineur – Schumann, Etudes Symphoniques, Sonate n°3… – Chopin, Valses, Les 4 Ballades, 3e Sonate…
 
1948 : naissance à Mareuil s/Ay (Champagne, France)
1964 : 1e Prix du Conservatoire national supérieur de Paris
1969 : Grand Prix au Concours Long-Thibaud
1970 : 1e Grand Prix du Concours Cziffra
 
Jean-Philippe Collard est Chevalier de la Légion d’Honneur.
 

Les événements

  • Concert n°52 du 21/07/2018 à 19h00
  • Concert n°41 du 07/07/2018 à 20h00
  • Concert n°38 du 06/07/2018 à 14h00
  • Archives 2017
  • Concert n°39 du 06/07/2017 à 21h00
  • Archives 2016
  • Concert n°49 du 11/07/2016 à 20h00
  • Concert n°30 du 03/07/2016 à 17h00
  • Concert n°27 du 03/07/2016 à 16h00
  • Concert n°24 du 03/07/2016 à 15h00
  • Archives 2015
  • Concert n°35 du 30/06/2015 à 16h00
  • Concert n°3 du 19/06/2015 à 20h00
  • Archives 2014
  • Concert n°56 du 11/07/2014 à 20h00
  • Concert n°50 du 08/07/2014 à 20h00
  • Concert n°40 du 03/07/2014 à 21h00
  • Archives 2013
  • Concert n°48 du 08/07/2013 à 20h00
  • Concert n°36 du 03/07/2013 à 16h30
  • Concert n°35 du 03/07/2013 à 14h30
  • Archives 2012
  • Concert n°42 du 11/07/2012 à 20h00
  • Concert n°12 du 27/06/2012 à 20h00
  • Conférence du 09/06/2012 à 11h00
  • Archives 2011
  • Concert n°24 du 25/06/2011 à 18h30

Les médias